Autochtone ou Amérindien? Iroquois ou Iroquoiens? ...quels mots utiliser?

 

Plusieurs utilisent indépendamment les mots autochtone et amérindiens ou encore iroquois et iroquoiens. Pourtant, ces termes désignent des réalités bien différentes. Voici quelques précisions :

Autochtone ou Amérindien?

Le terme Autochtones désigne les premiers peuples de l’Amérique du Nord ainsi que leurs descendants. Les Amérindiens et les Inuits sont considérés comme des Autochtones. La Loi constitutionnelle de 1982 inclus les Métis dans ce groupe, bien qu’ils soient le résultat du métissage entre Blancs (les Euro canadiens) et Amérindiens.

Amérindien est un terme utilisé par les Anthropologues pour désigner les Indiens d’Amérique. Toutefois, les Amérindiens du Canada préfèrent de plus en plus être désignées en tant que membres des Premières Nations. Le terme exclut les Inuits et les Métis. Les Inuits sont arrivés en Amérique du nord des millénaires après les Amérindiens. 


Iroquois ou Iroquoiens?

En 1985, l’Assemblée nationale reconnaît l’existence de dix nations autochtones au Québec, soit les Abénaquis, les Algonquins, les Attikameks, les cries, les Hurons-Wendat, les micmacs, les mohawks, les innus (Montagnais), les Nask

apis et les Inuits. Puis, en 1989, elle reconnait les Malécites comme onzième nation. Quelques unes ont migrés sur le territoire québécois après l’arrivée des européens au 16e siècle. C’est le cas, notamment, des Hurons-Wendat qui habitaient près de la Baie Georgienne en Ontario et qui se sont installés dans la région de Québec aux environs de 1650. Plusieurs archéologues pensent qu’une autre nation occupait les basses-terres du Saint-Laurent durant la préhistoire. Ils l’ont nommé : Iroquoiens du Saint-Laurent. Cette nation aurait disparue de la province entre la dernière visite de Jacques Cartier (1541-1542) et l’arrivée de Samuel de Champlain (1608).

Les Nations autochtones du Québec peuvent être regroupées en trois familles linguistiques : esquimau-aléoute, iroquoienne et algonquienne. Au Québec, les Inuits parlent l’inuktitut de l’Est canadien, l’une des langues de la famille linguistique esquimau-aléoute. Les Mohawk, les Hurons-Wendat et les Iroquoiens du Saint-Laurent ont chacun une langue propre, appartenant à la famille iroquoienne. Les autres nations parlent des langues de la famille linguistique algonquienne. Les Cris, Attikameks, Naskapis et Innus partagent une même langue. Les Micmac, les Malécites et les Abénaquis du Québec ont chacun leur langue.

Il est commode de regrouper les nations autochtones en familles linguistiques, pour en faciliter l’étude. La langue est un trait culturelle avec lequel les gens entrent en contacte, échangent des informations, partagent des idées. Les nations d’une même famille linguistique se comprennent plus aisément et ont donc plus de chances de partager d’autres traits culturels.

Le terme Iroquois fait référence à cinq ou six nations regroupées en confédération : les Mohawks, les Oneidas, les Onondagas, les Cayugas, les Seneca et, après 1722,  les Tuscarora. La plupart de leurs membres habitent l’État de New York. Le terme tire son origine d’un mot Hurons signifiant « serpent noir » ou d’un mot Algonquins voulant dire « tueurs de personnes ». Ces noms sont péjoratifs, puisqu’utilisés pour désigner un groupe avec lequel les relations étaient tendues. Dans leurs langes propres les Iroquois se nomment Haudenosaunee, ce qui signifie les gens de la maison longue.

On remarquera que le terme Iroquoien pour désigner une famille linguistique est un dérivé d’Iroquois. Il en est de même de la famille Algonquienne, nommée selon l’une des nations amérindiennes.

Le guide terminologique des autochtones, disponible en format PDF sur internet, est une excellente ressource pour approfondir le vocabulaire relatif aux premières nations.

Francis Bellavance