Recherches archéologiques à la plage du parc national d’Oka

 

La présence d’objets préhistoriques dans le sol du parc national d’Oka est connue des archéologues depuis les années 30. Jusqu'à ce jour, quelques milliers d’artéfacts ont été trouvés, laissant croire à une occupation du territoire par les ancêtres des Amérindiens durant la préhistoire.

 
À l’automne 2007, dans le cadre d’un projet d’aménagement des berges, le parc a effectué des recherches visant la protection des vestiges archéologiques qui pourraient subsister sur le site. Au total, 138 objets ont alors été découverts, dont 85 étaient des fragments de poterie. Toutefois, ces objets étaient très dispersés le long de la zone d’étude, ce qui semble indiquer qu’ils y ont plutôt été transportés par l’eau.
 
L’année suivante a réservé d’autres surprises : l’érosion avait mis au jour près d’une centaine de tessons de poterie. Cette trouvaille a conduit à l’excavation d’un puits pour extraire des objets en profondeur. Un total de 1699 fragments de vases a alors été prélevé. De ces fragments, 345 ont pu être attribués à un premier pot âgé de 1500 à 2400 ans. Un autre groupe de 37 fragments provenait d’un second vase, façonné il y a 1000 à 1500 ans. Les fragments restants n’ont pu être regroupés, mais suggéraient la présence de plus de deux poteries. Tous les tessons étaient réunis autour d’une dépression dans le sol, qui semble avoir contenu un feu ayant servi à la cuisson de ces poteries.
 
 Tesson de poterie, Sylvicole Moyen ancien, parc national d'Oka, 2008        Tesson de poterie, Sylvicole Moyen ancien, parc national d'Oka, 2008
Tesson de poterie                 Tesson de poterie
1000 à 1500 ans A.A.               1500 à 2400 ans A.A.
 
Les fouilles se sont poursuivies en 2009 avec la participation du public, un amalgame composé de curieux et de passionnés d’archéologie. Cette activité leur a permis de s’initier à la préhistoire en explorant les interventions archéologiques et les recherches antérieures, qui confirment une présence amérindienne ancienne au parc national d’Oka. Avant d’accéder au site de fouilles, les apprentis ont assisté à une présentation des techniques utilisées par les archéologues. Une fois sur le terrain, chaque participant a été assigné à une tâche particulière. Tandis que certains fouillaient le sol à l’aide d’une truelle à la recherche de pièces, d’autres tamisaient le sable afin de ne rien manquer! Un laboratoire archéologique déployé sur place permettait à une autre équipe de travail de nettoyer les vestiges découverts et de les analyser. Tous ont pris part aux différentes tâches afin de vivre pleinement l’expérience d’un apprenti archéologue!
 Fouilles public, parc national d'Oka, 2008
La contribution du public a permis de dévoiler quelques centaines de fragments de pots. Ces pièces sont maintenant conservées à la Réserve d’archéologie du Québec. Et maintenant, que nous réserve 2010? Participez à L’apprenti archéo : une fouille dans le passé et extirpez du sol des vestiges préhistoriques en compagnie d’un archéologue. Cette activité de découverte se déroule en août, dans le cadre du mois de l’archéologie. Inscription obligatoire au 450 479-8365, à l’accueil camping ou à la boutique du centre de services le Littoral. ($)

Tiré du journal du parc national d’Oka, édition 2010-2011.

 

Par Francis Bellavance